Le 16 Août 2020 avait lieu la 2ème édition de la cyclosportive Châtel Chablais Léman Race. Une manifestation qui marquait la reprise des compétitions cyclistes depuis début Août. Cette course s’inscrit dans la lignée des belles épreuves alpestres du calendrier cyclosportif. Une organisation parfaite, tant dans la communication que pour les parcours (entre France et Suisse) et prestations proposés (repas, maillot, assistance, village, tirage au sort etc.). Une organisation qui ne laisse pas transparaître les contraintes auxquelles les organisateurs doivent actuellement faire face, afin de garantir sécurité, convivialité et compétition !

Pour cette édition, nous avons fait le déplacement avec une partie des athlètes CP Cycling (Thibaud Pierré, Thibaut Lamoureux, Adrien Rue, Jules Courbe et moi-même), tous inscrits sur le petit parcours (64km/ 1800D+). Une occasion de se retrouver le temps d’un week-end pour partager sur l’entraînement, la compétition et faire fructifier la longue préparation. En ce qui concerne les objectifs, nous nous étions fixés de tous être dans le top 30 de l’épreuve (200 inscrits), avec possibilité de jouer le podium. À titre personnel, un top 10 me satisfaisait au vue de la condition physique du moment.

La veille de la course, après une reconnaissance ensoleillée du final du parcours à Pré-La-Joux sur les hauteurs de Châtel, l’heure était au briefing : mise en place des stratégies de gestion de l’effort et des points de ravitaillement, analyses du parcours et des Profils de Puissance Record (PPR) de chacun afin d’optimiser la gestion de la course et de ses ressources.

Dimanche matin, réveil à 5h30 pour un départ à 7h30, à Aigle au Centre Mondial du Cyclisme UCI.

La météo était bonne, peu de vent, une température idéale qui ne nécessitait pas de couches supplémentaires. Sur la ligne de départ, on retrouve des amis et habitués des cyclosportives, dont Alexandre Martin du Team Geneuille Vélo (TGV). Concernant le parcours, 10km de plat avant d’entamer les 2 grandes difficultés du jour : la montée des Rives (15km à 5,5%) et le Pas de Morgins (10km à 5,5%).

Résumé de la course

Parcours 64km

Une fois le départ donné, la grande route large permet au peloton de ne pas être trop nerveux à l’approche des cols. Très peu de tentatives sur le plat, le menu qui arrive est copieux… Je décide même de me mettre à l’avant du peloton pour éviter les à-coups et pouvoir suivre les attaques intéressantes, au besoin. Je prends les relais entre 280W et 300W. À 5km du pied de la montée des Rives, Thibaud P vient à ma hauteur en tête de peloton puis s’échappe seul, alors que je lui fais la cassure. La course est donc réellement lancée. Les grimpeurs se replaçent à l’avant juste au pied et les attaques commencent, que je parviens à suivre. Nous rattrapons rapidement Thibaud, conséquence des nombreuses tentatives à 400-450W qui permettent une rapide sélection par l’arrière. Au bout de 2km de montée, nous nous retrouvons à une petite vingtaine de coureurs dont Thibaud P. et Thibaut L. Adrien et Jules se retrouvent dans le groupe précédent.

À mi-pente, les attaques s’estompent et le groupe se relaie bien, sur un petit rythme (- de 300W) jusqu’à ce que la pente augmente (10%). Un groupe de 7-8 s’échappe alors devant moi (dont Thibaud) à environ 450W, que je ne peux suivre dans un premier temps. 500m plus haut, les leaders coupent quelque peu leur effort, ce qui me permet de rentrer seul après 1min30 à 400W. Thibaut L. n’a malheureusement pas pu rentrer tout de suite. Afin de ne pas subir davantage, je me mets à l’avant et emmène le groupe de tête jusqu’en haut du col, à 300W. Nous ne sommes déjà plus qu’une bonne dizaine en haut du col, gravi à 315W de moyenne (40min). Le plus dur reste à faire…

La descente des Rives est très rapide, sur une route étroite, avant d’arriver à Champéry. Après un ravitaillement que nous avions programmé, une large descente nous permet de souffler et nous conduit au pied du second col, le plus difficile du jour : le Pas de Morgins par la route forestière

Virage à gauche, et la pente s’élève directement et brusquement. Je fais l’erreur de passer trop rapidement sur le 36 en voulant anticiper le changement de pente, tout cela en avant dernière position du groupe de 10…Alors qu’au même moment le reste du groupe accélère à plus de 800W, sur le gros plateau. Malgré un sprint à 1000W au pied, je ne parviens pas à accrocher le groupe de devant qui monte vraiment fort (400W soit 5,5W/kg sur les 10 premières minutes du col) avec notamment Thibaud P. et Alexandre Martin. Nous sommes 3 puis 2 pour le reste de la montée, où je me mets à 330W (4,8W/kg) durant 20min, en gestion, pour maintenir un bon rythme et assurer le top 10. Nous observons au loin le 2ème groupe, derrière les 2 leaders, qui bascule avec 1min 30 d’avance sur nous au Pas de Morgins, où nous nous relayons bien.

S’en suit l’ultime descente de la matinée, rapide et rectiligne dans Châtel, que nous parcourons prudemment. La course est déjà jouée. Nous entamons alors la dernière montée roulante vers Pré-la-joux :

Les 5 derniers kilomètres se déroulent bien, malgré la fatigue se faisant ressentir au dessus de 300W. Nous nous relayons en 8ème et 9ème position entre 280 et 300W. Le sprint allait nous départager. À l’approche du final, les jambes sont lourdes, je décide donc de porter une accélération à 300m de la ligne, à 500W sur 30sec sans pouvoir dépasser 900W au sprint, malgré les encouragements des amis et de la famille. Le jeune et premier Suisse du parcours était plus frais que moi sur ce sprint. Je décroche donc la 9ème place et retrouve Thibaud à l’arrivée qui termine 4ème, à 2 doigts du podium ! Sur lequel monte Alexandre Martin, coéquipier au TGV, avec sa belle 2ème place. Deux performances d’autant plus remarquables qu’ils ont tous les 2 participé la veille à la difficile course FFC du Ballon d’Alsace ! Derrière, nous attendons l’arrivée des coéquipiers Thibaut L. (18è), Adrien R. (25è) et Jules C. (26ème) qui réalisent une course très solide ! Enfin nous débriefons rapidement le long de la belle ligne d’arrivée mise en place par l’organisation.

En définitive, une très belle performance globale des coureurs CP Cycling, avec les objectifs atteints, du plaisir et des records de puissance battus pour certains ! Après analyse, il m’a manqué les 20W de plus de 2019 pour pouvoir prétendre à un top 5 sur cette course. Un plaisir pris sur toute l’épreuve, des paysages magnifiques et une ambiance conviviale qui donne envie de revenir (pour mieux faire !) dans les prochaines années.

Résultats officiels : https://www.mso-chrono.com/fr/results/296-chatel-chablais-leman-race-2020/666/scratch

Strava de ma course : https://www.strava.com/activities/3920042157/overview

Crédits Photos : Audrey ROD – Châtel Chablais Léman Race

Catégories : Course

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 2 =